Le Mont de Sène

balades 1Ce site domine la vallée qui se termine en "bout du monde" et où se trouve le hameau de Saint-Jean. Il forme un mamelon d'environ 100 mètres de long qui culmine à 521 mètres.
Du sommet, le promeneur découvre un panorama circulaire: au nord, l'extrémité des collines de la Côte de Beaune et ses riches vignobles ; à l'est, la vallée de la Saône surplombée à l'horizon par les premiers contreforts du Jura ; au sud, le Clunisois dominé par le Mont Saint-Vincent et à l'ouest par le Morvan.
    


balade 2

Deux temples y furent construits au début de notre ère. Le premier était dédié au dieu Mercure, l'autre sans doute à la déesse tutélaire de la source qui coule au pied de la falaise, donnant naissance à un petit torrent primitivement appelé Narosse, baptisé de nos jours le Terron.
Ces temples furent détruits au début du Vème siècle. Des fouilles entreprises en 1872, mirent à jour leurs substructures, celles de la maison du prêtre, ainsi qu'un petit édifice où les visiteurs pouvaient acquérir des ex-voto. Le site est maintenant complètement arasé.
En 1767, un marchand de cuir originaire de Santenay, Pierre Millard, fit édifier sur le sommet un calvaire qui, après bien des destructions et reconstructions, existe encore. Il a donné son nom à la montagne que l'on appelle couramment "Les Trois Croix".
La partie basse de la falaise est occupée par le Bois de la Fée. La légende veut qu'un dimanche, un paysan accompagné de sa femme, de ses deux enfants et de son chien, au lieu de respecter le jour du Seigneur, était parti labourer la terre à cet endroit . La fée horrifiée par le sacrilège, transforma les mécréants en pierre.
 
BALADE 3

Il n'y a pas très longtemps, on voyait encore nettement quatre tas de pierres au milieu du bois qui empêchaient la végétation de pousser et qui représentaient les boeufs de l'attelage.

Le paysan, la paysanne pour leur part sont devenus des roches à forme vaguement humaine que l'on appelle le Vilain et la Vilaine et qui sont encore visibles. A côté de la Vilaine, deux petits rochers rappellent le souvenir de ses enfants.

Classé "parc naturel" depuis 1993, la montagne des Trois Croix a retrouvé en partie, son environnement de plantes rustiques et d'arbustes sauvages.