Les sources

Au début de notre ère, une source thermale naturelle située, au pied de la Tête de fer, pli du terrain séparant au sud-ouest Santenay de Cheilly est dotée d'une nymphée. Ces installations disparaissent au IIIe siècle.
thermes 2 - page source
Dès le XVIIe siècle, l'utilisation des eaux de cette source, dite Fontaine Salée, est reprise.
Classée en 1864, elle donne lieu à partir des années 1890, à une exploitation attirant chaque saison curistes et amateurs de détente.
    
Cette réussite commerciale entraîne l'apparition de sociétés concurrentes qui font procéder au forage de puits artésiens en amont de la source existante. Successivement apparaissent la Source Lithium (1893), la Source Carnot (1895) et la Source Santana (1906).
Mais l'ouverture en 1903 d'un Grand hôtel des Bains exploitant les eaux de la source Carnot est un échec, malgré un essai de relance en 1909.


Les sources elles-mêmes se maintiennent, et leurs propriétaires exploitent les qualités laxatives de leurs eaux, en les vendant en bouteilles. Les deux guerres mondiales entraînent leur déclin.
En 1956, la municipalité de Santenay achète les quatre sources, avec pour objectif la remise en activité d'une station hydrothermale. La vieille fontaine gallo-romaine est abandonnée, et seules les sources Carnot et Lithium alimentent à partir de 1970, un nouveau centre thermal, complété par un hôtel.


En 1995, à la suite de la défection de la société gérante, la station est fermée.
La municipalité de Santenay en 1999, reprend l'affaire en main en faisant reforer les deux sources Santana et Lithium.
Après une période probatoire qui s'achève, ces deux sources alimenteront un nouveau centre thermal.